Dites? Vous saviez que les professionnels du web avaient aussi un petit cœur? Certains en doute, certains en sont persuadés… Et bien voici un petit article pour vous prouver que nous aussi, on a le droit d’avoir des coups de gueule (oui je suis une râleuse, mais une râleuse sympa! Si si!) et au contraire des coups de cœur ! Et comme le mois de février touche à sa fin, c’est le moment idéal pour ce petit article fait avec mon petit cœur de belge (ça c’est pour le côté sympa) qui râle (côté souletine d’adoption 😜), c’partiiii!

Ce que j’ai aimé

#1

Ce mois-ci, deux clientes sont venues me voir pour la création ou refonte de leur site web.

À priori toutes deux n’étaient pas spécialement spécialistes dans l’informatique d’une manière générale ni dans le monde des sites web.

Passé les informations relativement classiques de chaque projets, il y a toujours des moments où je dois parler d’éléments techniques du futur site web. C’est en général à ce moment là où je sens doucement mes client.e.s les moins averti.e.s glisser vers un no man’s land ou bien qu’une bonne quinzaine de galaxies m’éloignent de ma cliente. 😅

Et ça n’a pas manqué pour ces deux clientes ! Ceci dit, et c’est ça qui m’a beaucoup plu chez l’une comme chez l’autre, elles ont su me poser des questions qui étaient vraiment très très pertinentes.

Parce qu’au final, mon rôle c’est quoi? Bien entendu c’est de créer des supports de communication, mais c’est aussi répondre aux questions, expliquer (tant bien que mal) les choses, de réexpliquer d’une autre manière si nécessaire… Et pour ça, ça a été l’une des choses que j’ai aimé ce mois-ci!

#2

L’âge n’a rien à voir avec nos pratiques sur le net. Convaincue depuis des années, on me l’a encore démontré ce mois-ci. Je suis allée voir une commerçante de Mauléon pour lancer une prestation de webmarketing. L’âge d’être ma maman et très active sur les réseaux sociaux de sa boutique, j’explique à celle-ci qu’elle pourrait encore plus mobiliser ses clientes et celles qui ne le sont pas… C’est ainsi que nous avons échangé là dessus et qu’elle m’a montré qu’elle avait compris depuis un moment quel avait tout intérêt à rester active sur les réseaux sociaux!

Son discours m’a beaucoup plus car, cela prouve une nouvelle fois que l’âge n’est pas un frein à l’informatique d’une manière générale, il faut savoir le dompter et se l’approprier!

Ce que je n’ai pas aimé

(Attention, si vous vous sentez visé par cette section, il s’agit cependant de faits répétés par plusieurs clients et non un fait isolé!)

#1

Les pires résolutions créatives - Les Clients

Et parce qu’une image vaut mieux qu’un long discours…ci-dessus une image particulièrement drôle : Les pires résolutions créatives => accepter que le client fasse la Direction Artistique.

Alors, oui, le client est roi, mais est-ce que ça veut dire que nous, professionnels, doit-on nous laisser guidés sans sourciller? Je ne suis pas certaine.

Bien entendu que le client doit nous montrer ce qu’il aime ou ce qu’il n’aime pas (c’est même très largement recommandé!), mais de là à 1) ne pas donner d’indications dès que départ, 2) finir par envoyé un dessin de mauvaise qualité avec comme indication (à peu de chose près) : « faites ça mais en mieux »… Je pense que ça peut faire vriller plus d’une personne (ou alors c’est moi le soucis?).

Je prends mon exemple des coiffeuses (je devrai verser 1€ aux syndicats des coiffeuses à chaque analogie que je fais…elles me sauvent tellement dans mes explications! 😁). Est-ce que je vais chez la coiffeuse, lui dit « j’aimerai changer de coupe », la laisse terminer juste avant de me sécher les cheveux pour au final lui montrer une coupe qui n’a rien à voir mais qu’à présent j’aimerai ? Allons plus loin : je lui montre une coupe, je lui demande de me teindre les cheveux en violet, elle le fait, tout est fini, et au final je lui dit « ah ba non en fait j’aimerai bien du rose » ? Spoiler : non.

J’ai beau essayer de me projeter à la place du client, me dire que le monde de la communication c’est surtout du visuel et que tout le monde n’a pas la faculté de savoir ce qu’il veut… ça reste l’une des grosses frustrations de mon métier.

#2

Et celle-ci est totalement intemporelle : la politesse.

Le saviez-vous? Derrière chaque petit ou gros devis, il y a des petites mains/ une petite tête qui y réfléchie ? Qui prend son temps (parfois personnel), pour essayer de répondre à votre demande au plus près. Que ce devis peut être très simple à réaliser, comme très compliqué car nécessite de recherches ? Que ce temps passé à faire des devis est un temps qui n’est pas consacré ailleurs?

Et bien voilà… Quand bien même le devis ne colle pas au budget, au projet ou peut importe, un petit merci, ça ne coûte pas grand chose…

Et voilà! Rendez-vous le mois prochain pour un top rempli de personnes à qui tu as envie de faire des cœurs avec les mains.

Coucou ! Tu veux voir mon actu ?

Je m’abonne à la newsletter

Travaillons ensemble & discutons de votre projet

Leave A Comment