Pourquoi j’ai souhaité être freelance ?

Être freelance/indépendante, contrairement à ce que peuvent penser les gens qui ne connaissent pas ce statut, ce n’est la personne à la plage avec son petit mojito à la main.

Bien entendu, le fait de pouvoir organiser ma journée comme je le souhaite, de pouvoir travailler sur les projets qui me plaisent, la mobilité… c’est un énorme avantage dans ce statut.

Ces quelques lignes sont tirées de mon propre ressenti,  à moi et à moi seule. Ce n’est pas partout pareil et bien heureusement !

L’hypersensibilité au service de mes clients

Il faut le savoir, je suis une hypersensible. Qu’est-ce-que c’est qu’être hypersensible ? Être hypersensible est, je cite : « une sensibilité plus haute que la moyenne, provisoirement ou durablement, pouvant être vécue avec difficulté par la personne concernée elle-même ou perçue comme « exagérée », voire « extrême », par son entourage » (source Wikipédia). Alors qu’on se le dise, ça ne veut pas dire non plus que je suis en train de pleurer H24. Mais ça veut dire que je perçois tout puissance 1000 : la tristesse, le stress, la joie, l’empathie, les sons, les odeurs…

À certains moments, il peut effectivement s’agir d’un défaut mais dans mon activité je m’en sers de moteur. Je m’imprègne rapidement de la personnalité de mon client mais également de son univers. Je cerne vite les gens… De même, si ça ne « matche » pas avec un client, je ne vais clairement pas me forcer. Je n’aime pas me forcer et je ne sais tout simplement pas le faire. Travailler avec quelqu’un que l’on ne respecte pas pour ce qu’il est ou pour ce qu’il véhicule comme valeurs, ça n’a pas de sens.

En agence de communication ou en entreprise, j’ai eu comme le sentiment d’être bridée. Bridée de ce moteur qui m’anime et me booste… Au profit des démonstrations techniques et visuelles.

Être investie de bout en bout

Si j’ai voulu être freelance, c’est également pour l’implication que j’ai envers mes clients. S’ils viennent me voir c’est parce qu’ils ont un besoin, qu’ils veulent développer leurs services ou leurs produits et qu’ils souhaitent pas le biais de mes compétences apporter une plus-value à leur entreprise.
Même si le fonctionnement de ma micro entreprise est plus simple qu’une entreprise normal, je sais ce que ça fait que de porter un projet à bout de bras, d’y croire et de mettre toute son énergie dedans.

Là aussi, en agence de communication, je n’ai pas eu l’impression de vivre mes projets. J’étais là pour faire le travail demandé, ni plus ni moins.

Or les échanges que j’ai avec mes clients sont précieux, avant, pendant et après un projet.
C’est grâce à eux que je vis mon business : littéralement parce que sans client, je ne travaille tout simplement pas. Mais également car c’est grâce aux échanges que j’ai avec eux que je me construis.
J’ai la chance d’avoir pu travailler sur des projets très vastes et très opposés. Chaque domaine d’activité est riche d’enseignement et j’apprends tellement grâce à ça.

Je crois que c’est l’un des aspects de mon métier que je préfère.

Alors oui, ma vie aurait sans doute été plus simple, plus stable si j’avais travaillé dans une agence de communication mais je n’aurai certainement pas été aussi heureuse 😊

Travaillons ensemble & discutons de votre projet

Laissez un commentaire